Blog perso pour se faire plaisir et communiquer avec les amis qui sont loin, et tous les autres : visites, impressions, découvertes...
Les humeurs quotidiennes ont été reléguées sur Facebook. J'ai dû désactiver les commentaires à cause des spams, désolé.


samedi 30 août 2008

Rentrée littéraire : demandez le programme


On garde sans doute de son enfance le goût d'associer la rentrée aux livres : livres scolaires obligés, puis livres choisis pour le programme de lectures de l'année, que l'on suivra ou non du reste. Cette année, la coutume est respectée. Voici donc le programme de la rentrée 2008, fort éclectique, comme vous voyez, mais il en faut pour tous ses goûts, n'est-ce pas ?


vendredi 29 août 2008

Tournée hanséatique : premières images


Avis aux visiteurs du blog, les premières images de la tournée hanséatique de cet été sont publiées sur le site internet : Brême et Hanovre.


dimanche 24 août 2008

Courage les filles, on va y arriver quand même !

Feuilletant l'internet de retour de vacances, je tombe sur ça :


Au secours : presque 90 ans après la mort de Rosa Luxembourg, plus d'un siècle après celle de Louise Michel (et encore, je n'invoque pas Louise Labbé, Marie Rabutin dite de Sévigné ou Olympe de Gouges), on croit rêver ou plutôt cauchemarder.

Je me méfie de la dramatisation du temps présent, mais quelquefois le sentiment diffus s'installe que la société régresse. Peut-être ou même sûrement un effet de l'âge...

jeudi 21 août 2008

Cartes postales (encore)

Et puis, pendant que nous y sommes, voici la carte postale envoyée d'Oslo par les amis. J'aime bien. En haut, côté ciel, la carte est découpée selon les contours du ciel bleu.

Cartes postales (suite)

Le blog récemment a proposé quelques cartes postales de vacances. Toutefois, la provenance de celles-ci n'était pas identifiable. Il était urgent de corriger ce petit problème. Voilà qui est fait.

mercredi 20 août 2008

Caillebotte, impressionniste mécène


Une exposition visitée à la Kunsthalle de Brême est l'occasion de mettre Caillebotte à l'honneur sur le blog. Caillebotte est un de mes peintres préférés. On lui reproche l'indifférence des personnages qu'il met en peinture, de même que le détachement de son propre regard sur ses sujets, sa faible implication dans les motifs : c'est précisément ce que j'aime chez lui, cette retenue, voire cette timidité.


Sa biographie indique assez à quel point Caillebotte fut atypique : sa fortune familiale lui permis de multiplier les centres d'intérêts : peinture, horticulture, nautisme, mais surtout, d'aider ses contemporains impressionnistes dont les tableaux étaient refusés par les tenants de la culture légitime du moment.


Plus que pour tous les autres impressionnistes, nombre de ses tableaux sont partis aux Etats-Unis; On ne trouvera que quelques unes de ses oeuvres en France, au musée d'Orsay, au musée de Rennes ou à celui d'Agen.

C'est ainsi que pour admirer mon tableau préféré, le quartier de la place de l'Europe sous la pluie, il me faudrait aller à... Chicago. Chiche ?



Tous les tableaux ci-dessus étaient présentés à Brême
On retrouvera la quasi totalité des oeuvres de Caillebotte (195 toiles) sur cet excellent site


lundi 11 août 2008

Cartes postales de vacances


Pour les visiteurs aoûtiens, voici quelques cartes postales de vacances sur lesquelles le blog reviendra inévitablement.

lundi 4 août 2008

Bouguereau, l'anti-impressionniste



Contemporain de Manet, Monet, Degas, Courbet et de tant d'autres, William Bouguereau incarne jusqu'au bout l'Académisme. Peintre prolifique - plus de 800 toiles - il fut connu et reconnu par son époque, comme peintre favori de la bourgeoisie, exposé en bonne place à l'exposition universelle de 1878 comme témoignage du génie français.


Et puis le temps fit rapidement son affaire : conspué par Zola, notamment Bouguereau fut vite oublié, cependant que les impressionnistes emportait l'adhésion du XX° siècle. Sic transit.

On redécouvre maintenant sa peinture avec curiosité, comme témoignage d'une époque. Méritait-il les saillies de Zola, qui raillait avec talent les "les saintetés au miel de Bouguereau", "le triomphe de la propreté en peinture, des tableaux unis comme une glace, dans lesquels les dames peuvent se coiffer." (lettre de Paris, 2 mai 1875), entre autres amabilités ?



Pour ma part, je ressents dans cette peinture quelque chose de surréel - une volonté de réalisme qui lui donne, rétrospectivement, une dimension diaphane qui finit par la transpercer et par en faire tout autre chose que la transparente copie du réel. Etait-ce bien l'intention ? Peu importe. Le sentiment, au début du XXI° siècle, est celui-là, après une deuxième moitié de XX° siècle gavée d'impressionnistes.



dimanche 3 août 2008

Le Choc des générations

Petit point de situation sur les élections américaines en forme de clin d'œil tout droit sorti de l'International Herald Tribune.


Comme à l'habitude dans ce type de cartoon, on notera la finesse des détails : les chaussures impeccablement cirées du jeune Mac Cain, l'élégance d'Obama... Encore une fois, merci John, merci Nancy, de ces morceaux d'anthologie politique.

vendredi 1 août 2008

Parlons télé 5 minutes : le cas Carnivale

Je n'ai rien d'un téléphage, mais je trouve du délassement à regarder quelques séries bien scénarisées repiquées ici ou là - toujours en VO évidemment, que ce péché de l'esprit ait quelque utilité pour l'entretien de mon anglais ! - qui vous transportent ailleurs pendant un moment.

Le blog d'ailleurs mentionne ci-contre les séries vues.

J'ai attaqué tout récemment Carnivale, série produite à grands frais par la chaîne US à péage HBO pour deux saisons de 2003 à 2005 avant d'être arrêtée compte tenu de son coût de production.



Pour l'instant, je ne comprends encore pas grand chose à cette ténébreuse histoire de cirque ambulant qui sillonne les misérables Etats Unis du début des années 30. Cela va surement venir. Mais il restera au moins de cette série son générique, que je ne résiste pas au plaisir de mettre en ligne, car il vaut le coup d'oeil.



Ce générique n'est d'ailleurs pas sans rappeler celui d'une autre série fort dispendieuse mais très réussie malgré les difficultés, également produite par HBO et arrêtée après deux saisons : Rome




Voilà pour cette innocente parenthèse télévisuelle.