Bienvenue à tous

ou utiliser le formulaire de contact tout en bas à droite de cette page.


jeudi 9 avril 2009

Vie du blog : cap 10 000 franchi !


Il y a des choses qui émerveillent toujours : qu'un avion puisse voler, par exemple, surtout quand il s'agit de très gros jets hauts comme des immeubles de 10 étages. Ou encore, qu'un blog tout personnel, sans prétention et comme niché dans un recoin du Web, puisse recevoir 10 000 visites en 18 mois d'existence. Voilà pourtant qui est fait, hier exactement.

10 019 visites plus précisément, venant de 97 pays : petite planète, que celle que nous présente internet. Les zones d'ombres du Web apparaissent parfaitement : pas une seule visite venant de nombreux pays africains, rien d'étonnant, de même pour les républiques d'Asie centrale, véritable fracture numérique entre Europe et Asie. Sur le continent américain, en revanche seule la Bolivie fait exception.



Une écrasante majorité de visites viennent de France, rien d'étonnant non plus. Loin derrière, les USA, le Canada et les pays proches. Mais le Brésil, l'Argentine et les trois pays du Maghreb (francophonie oblige) ne sont pas très éloignés dans le tableau. Coucou, au passage, aux amis dont on peut tracer les visites et les rediffusions de messages en consultant le tableau.



Quant aux contenus visités, hors la page d'accueil (évidemment la plus consultée pour un blog au jour le jour) les cycles musicaux prennent les quatre premières places, et notamment les messages sur l'air des pêcheurs de perles de Bizet, dont on avait déjà remarqué le succès, ainsi que ceux proposés sur les musiques du sud. Caillebotte fait ensuite un tabac... mais aussi, curieusement, le message sur l'étrange maison d'acier texane intitulé Quel est le poids d'une maison ? Apparemment, beaucoup d'internautes sont à la recherche d'une réponse à cette question : je crains que leur arrivée sur ce blog ne leur soit d'aucun secours sur ce point.



Merci à tous de ces visites, même si beaucoup d'entre elles sont fortuites et sans lendemain. Encore une fois, la raison nous commande d'apprécier à sa juste valeur ce petit exercice culturel planétaire qu'est l'acte de tenir un blog, exercice totalement impossible et même inconcevable il y a à peine plus de 10 années.

J'ai expérimenté pour ma part ma première connexion internet en 1996, et j'étais à l'époque, je crois, le seul de la (petite) ville où j'habitais alors. Et je me le demande souvent : mais comment faisait-on avant internet ? Pour chercher des informations et des documents, de la recette de cuisine au code général de ceci ou de cela. Pour regarder à quoi ressemble le style de tel ou tel peintre. Pour chercher un numéro de téléphone hors de son département (ah ! l'annuaire téléphonique ! ah ! le minitel) Pour préparer la visite du château ou du musée lointain. Pour réserver son train, son hôtel.

Décidément, malgré une certaine mode, je n'arrive pas à dénigrer ce formidable instrument qui n'est ni plus ni moins dangereux en soi que l'invention de l'imprimerie : on trouve le meilleur et le pire sur l'internet comme sur le papier. Mais évidemment la facilité d'utilisation et la rapidité d'accès fait une différence de degré qui peut rendre prudent. Pour autant, nous ne vivrons plus jamais comme avant, depuis l'apparition de cet outil... puisse-t-il seulement être accessible, vraiment, à tous.

En route pour les 20 000 !